mercredi 1 janvier 2014

le meilleur c'est parfois la fin

aujourd'hui
les situations moyennes s'enchaînent qui me dépècent à vue d'œil
et je suis moche et je suis chauve et je pue la connerie et le deuil
et je ne suis bon qu'à mettre en rayon comme un zombie
et il n'y a pas assez de soda dans mon whisky
et Lorette m'envoie un trognon dans la gueule
la dernière fois c'était un trousseau de clefs
et c'était en pleine rue
et c'était pas Lorette

aujourd'hui
la solitude n'est pas qu'une pensée puisque la majorité a forcément raison
et pour faire plaisir faudrait que je me fasse vraiment mal
ou que j'écoute un peu plus de rap ou de métal
ou que je consulte enfin un psy

aujourd'hui
il n'y aura personne pour venir me caresser
et même si je me déguisais en gentil toutou
personne non plus pour me signaler que j'ai de la morve sur mes lunettes
personne non plus pour essayer de comprendre un minimum ce que je dis
et je suis passé en un éclair de gros zamour à gros connard
et l'hôtesse de caisse ferme juste au moment où j'arrive
l'hôtesse de caisse qui me confond avec un agent de sécurité

aujourd'hui
je me sens chez moi quand ma fiancée n'est pas là
ma tête est pleine de mesquineries et de calculs
et les enfants le devinent qui me trouvent archinul
et comme ami je ne suis pas très fréquentable
et comme cousin je ne suis pas très présentable
et comme fils aîné je ne suis pas très convenable
et l'appartement chlingue et mes godasses grincent
et il y a deux repas de famille à s'enfiler
et le meilleur de ce film pourtant encensé
et le meilleur de ce film pourtant plébiscité

le meilleur de ce film putain c'est le générique de fin

Aucun commentaire:

Publier un commentaire