jeudi 5 novembre 2015

tout ce qui s'oppose finit par se compléter

Paola
elle se plaint pas
elle dit juste la vérité
un procès au cul
et une tumeur à la thyroïde
alors fini les formules
elle est pas pète-sec Paola
elle est poiscaille ascendant vierge
"une vraie sainte"
elle materne pas
elle cherche juste quelqu'un avec qui décemment converser
son pays c'est Belleville
Belleville la noich
Belleville la feuj
Belleville qui chlingue et qui fleure bon 
le populo et la bourgeoisie bohème  
le pinard et la beuh
la bonne chère
la chère 
la pas chère 

Paola me parle d'un connard que tout le monde s'accorde à trouver talentueux

pas moi
je trouve que sa prose tord du cul pour chier droit
beaucoup d'ampoules pour pas beaucoup de lumière au final 
et du coup je lui cite le nom d' une nouvelle revue qui exceptionnellement
n'est pas une énième gazette tenue par un pseudo écrivain encore une fois trahi par les siens

Paola

elle oppose l'art absolu du retour à la saine solitude
à un certain collectivisme à but critique

tout le monde se touche avec ça
et tout ce qui s'oppose finit par se compléter
moi je dis en enchainant les bières sous mon abribus

si ça doit m'empêcher de penser 

elle préfère remettre notre discussion à plus tard
y a des sujets qui lui tiennent vraiment trop à coeur

ou alors elle m'écrira Paola
elle m'écrira un petit bleu 
comme on disait au temps de Stendhal  
et soudain c'est drôle
j'ai comme l'impression qu'il pleut des antidouleurs