dimanche 28 mai 2017

adventices

dimanche midi
d'un coup la terre s'est aplatie
d'un coup la mélancolie est un poison qui soigne

restaurants aux noms ronflants
connards agressifs en terrasse
leurs pantalons repassés le prouvent
cerveaux confits par le vin rouge
le bide pété par les cèpes et le foie gras poêlé 
ils ne changent pas
ils se trouvent sexy
ils ont toujours plein de projets
ils ont bien raison


à la laverie 
en attendant que se finisse ma lessive
je discute avec un vieux qui m'explique sa passion pour les montres à gousset
il déplore également le fait qu'il n'ait pas de petits-enfants à qui transmettre ça
c'est fini les enfants il me dit et je sais que vous savez 
ça se voit il me dit
vous avez coulé tout ça dans une chape de béton mental à cause de votre enfance à vous

à part ça il lit Platon dans le texte

à part ça il vote extrême-droite

à part ça il me trouve bel homme 

en tant que directeur des ressources humaines
dieu est un gros déconneur 
je me dis des fois

et puis personne n'échappe vraiment à sa propre caricature
je me dis aussi

et puis rêve en sursaut dans un puissant parfum de mauvaises herbes que la pluie cuisine

tartes soupes beignets 
petite pluie fine exactement comme j'aime

matricule

poète professionnel
papy exhibos
salope du subjonctif
vendeuse de rêves en mousse
Bruce Lee du futur
schizophréne alcoolique en équilibre sur la rambarde du 16 ème étage
tout le monde te raconte sa vie


t'es chez toi
t'es tout seul
t'es à l'hosto

t'es en prison
t'es dans ta famille
t'es dans ta bagnole
tu aimes la bière
tu aimes les filles
tu aimes ton prochain mais pas ta voisine
tu manges passqu'il faut
tu n'as plus du tout peur du vide
passque le vide c'est là que tu vis
 

mignonnettes de pastaga dans les jardinières
matière fecale sur les poignées de porte


en vacances 
la police te confond avec un proxo local 
tu passes 24 heures en gardav'

t'essayes de te faire pistonner par ton ex à qui tu n'as pas téléphoné depuis trois ans
elle t'annonce qu'elle est enceinte
et qu'elle va bientôt être maman
et elle te raccroche à la gueule


une nana obèse en nage est persuadée de te connaître de chais-pas-où
tu lui dis que tu bosses ici depuis 20 ans
elle te répond d'un air soupçonneux
oui mais même


les films bouleversants t'ensuquent 

le secret c'est qu'il n'y a pas de secret
la polyvalence c'est juste l'autre nom du sous-effectif

au large la mer fait des morts
et les bactéries extraterrestres qui ont jadis ensemencé l'eau des volcans te font grave rêver


tu es tellement patient
que tu n'as plus besoin de psy


l'aurore se casse
l'aurore s'éteint comme le cul d'un bon vieux joint
tu t'appelles 4182

et le soleil te pue

jeudi 18 mai 2017

photo SC 

arbalète

il tenait absolument à la rencontrer 
passqu'il aime sa présence
passqu'il aime vraiment sa poésie
passqu'il souhaiterait glisser son nom à l'oreille d'un certain  éditeur

il tenait à la rencontrer mais en toute amitié hein
"amitié" souligné deux fois 
passque maintenant il est marié tu comprends
passque maintenant il est papa

il trouve également qu'elle lui ressemble beaucoup 
lui aussi a su saisir toutes les opportunités du terrain

femmes de ménage
militaires
nous faisons tous partie du même cercle de lumière sur la terre humaine
il lui dit et disant cela 
il la prend par la taille 
et disant cela il appuie ostensiblement 
son pénis à lui contre sa hanche à elle
et elle 
elle a l'impression de choper un cancer 

deux heures pour rien
putain d'écrivain érotomane

la ville est très triste
élections sans surprise qui vont permettre aux  nouveaux élus de continuer à nuire aux électeurs

maintenant elle est défoncée
maintenant elle a faim
maintenant elle mange des frites qu'elle trempe dans un mélange mayo/ketchup

des jeux de grattage
des jeux et des applications de jeux
autour d'elle 
dans la cafétéria
des jeux transforment les gens en jouets
elle se concentre sur le ciel derrière le barreaudage
un ciel vide
un ciel sans oiseau
un ciel blanc qui fait ciller tout le monde
pas elle 
elle a une ligne de mi à bosser sur son nouvel ampli
et éventuellement une non-famille à fonder avec Manon 
elle se comprend
elle se sourit 
son soutif est une arbalète

samedi 13 mai 2017

c'est la viande qui fait ça

tu crois visiter et tu ne fais que passer
tu as un code
tu as un casier
tu as la chance de rencontrer des petites nanas sympas qui te montrent les gestes qui vont te transformer en robot


y a des émotions qui sont des chocs organiques 

y a des réactions terribles qui sont comme des crises 
y a des animaux qui s'arment de couteaux
 

tu veux pas être là
tu veux pas faire ça
tu peux pas partir
tu n'as rien d'autre
tu oublies
tu t'habitues aux sales parfums qui font fuir le sommeil quand ton corps est froid la nuit


rendement rendement
calcaire dans certains os qui en meurent


tu n'as pas le temps pour les enfants
tu n'as pas le temps pour lire le contrat moral
les petits secrets à garder par-devers soi
les astuces bien dégueulasses de la direction qui rigole de ses propres blagues 


blagues 
ça veut dire aberrations en vrai

les améliorations mécaniques qui aggravent les conditions de travail
c'est la viande qui fait ça 


la spirale infernale pour rentabiliser les investissements
c'est la viande qui fait ça 


les parts de marché gagnées qui au final font perdre de l'argent
c'est la viande qui fait ça 


et puis petit à petit ta tête s'éteint
tu regardes les chiffres
tu regardes les anciens
tu regardes le système des primes
et le cadre qui te bouscule exprès pour te faire disjoncter
et le délégué qui ferme sa gueule au lieu de faire remonter les infos à la médecine du travail


personne ici ne va jamais jusqu'au  bout
le jeudi tu deviens dangereux pour toi
dangereux pour toi et pour tes collègues
dangereux 

ça veut dire inapte en vrai

une vie que tu ne connais pas commence
brûlure bleue à l'intérieur

jeudi 4 mai 2017

flemme de tout


trois tasses de thé vert
une mandarine
une poignée d'amandes
une tartine de miel


je devais envoyer une attestation d'assurance à mon bailleur
finalement non
je devais fournir un relevé d'identité bancaire à mon assureur
finalement non


flemme de tout ça
flemme de tout


je passe sous la douche sans me laver
journée sans produit que je décrète

se passer de l'industrie
ça aussi c'est avoir de l'hygiène 


je vais aux arbres
peupliers en fin de vie le long de la piste cyclable
printemps pourri qui me régale
les nuages me traitent de branleur
les pâquerettes puent la haine raciale
tellement le ciel racle
j'ai les yeux en pierre


technique impeccable des corbeaux qui délirent dans le vent au ras des eaux temporaires
la solution est parfois dans l'énoncé du problème
je me dis
si je n'arrive pas à éviter les gens
au moins je parviens à les côtoyer sans les subir
je me dis


appelle-moi charogne