mercredi 20 juin 2018

chaleur du coeur alcoolisé


parait que t'as pas les bons muscles
(tes cousins oui)
parait que t'as pas de copine
(tes cousins oui)
parait que t'aimes pas les fêtes foraines
(tes cousins oui)
parait que t'as l'alcool fugueur
parait que t'en fais trop sur la galère et le crado
parait que t'as pas envie de travailler
parait que t'es né avec ce bracelet de bagnard
parait que paginer en poésie c'est ringard
parait qu'il faut que tu réapprennes à mâcher

Heptanes
putain d'Heptanes
putain d'Heptanes de merde
putain d'hispano-charentais
putain d'italo-alsacien
putain de juif irlandais
putain de toulousain pied-noir
tu aurais pu t'appeller Costanzo ou Weitlauff 
ou Becker ou Lavadera 
ou bien Yadner
et cette idée te met grave le sourire

le soleil fait rage en se couchant
au ras du fleuve qui court vite
l'eau est une leçon dont tu ne te lasses jamais
l'eau mieux qu'une réunion-bilan
l'eau mieux qu'un constat-reproche

pèlerinages sans destination
les rues savent où elles vont
qui sentent tantôt la vieille église tantôt le fauve
un train démarre
le vide hurle
les rues savent où elles vont
pas toi

ils te dégoûtent tous ces mecs qui sont là toujours à trainer
toujours en bande
toujours à brailler
toujours entre couilles
eux et puis les écorchés vifs professionnels aussi

grâce à la musique de Thomas le lycanthrope
la boue dans ta tête redevient enfin propre
et ta salive te repose

et ta salive te repose
et la pureté est un boulot salissant
qui ne te peaufine pas vraiment la peau 

la pureté est un boulot salissant
et tu continues tranquillement à te desquamer

au passage
tu prends acte des décisions unilatérales des élus concernant le quartier

au passage
les conseils des peigne-cul te font jouir

au passage
le type aux mille baguouses qui n'a plus qu'un poumon
te montre sa cicatrice
ainsi qu'une photo de lui en tant que figurant dans le prochain film d'Eddy Mitchell et de Pierre Richard
c'est merveilleux

le spectacle de marionnettes
le magicien qui sculpte des ballons
le gala d'aérobic
l'orchestre
les récompenses
la piscine à balles
la buvette
la bouffe réunionnaise
le dj disco
tout est sympa
tout est nul à chier

t'es rien
t'arrêtes pas de mourir
t'as la faim du fou qui fait ce qu'il ne faut pas faire
voisins qui jugent avec leurs bouches

les yeux se rincent
les yeux se collent
les yeux se rincent
heureux les yeux

tu devais boire trois bières
t'en bois treize
tes rêves te droguent
pas au point de te croire spécial

chaleur dans le cœur alcoolisé
t'as envie de te marier
mais tu vas te contenter de rester accessible aux surprises
aux péchés qui te rapprochent de dieu

chaleur dans le cœur alcoolisé
elle aime ta joie virile de cow-boy
elle te trouve complexe comme une aube naissante
elle veut que tu lui dises des trucs sales
elle te sussure quelque chose
ce qu'il nous faut c'est une bonne baise bien chiennasse
tu réponds rien
comme d'hab'
tu vas de l'avant en faisant du surplace

bétail que les jeunes qui se vieillissent
bétail que les vieux qui se jeunissent
bétail que les salopes de la ville
bétail que les artistes de la cambrousse

un panneau publicitaire
te propose d'accomplir l'incroyable
un révolutionnaire devenu flic également

tu ne t'habitues pas trop au servage que t'imposent les adultes modèles
dans leur véhicule multi convivial
leurs sourires réfléchissent déjà au moyen de te virer

tu crois avoir des visions en regardant le vent prendre forme
tu vas manger des cerises en entrée
et personne ne pourra t'en empêcher

répliques de merde dans les jeux vidéo qui nous flinguent l'imagination
scénarios de merde dans les films de science-fiction
qui nous survendent la guerre
toutes ces addictions pour ne plus penser à celle de respirer

soirée burnes
soirée bain de bouche au Ricard
soirée où elle est la seule meuf
soirée où les mecs se matent du porno
soirée où elle fait tout pour tomber enceinte
soirée où elle finit avec un coquard  

malaise
anxiété
sueurs froides
insomnies

tu tournes des pages et ça ne suffit pas
tu changes de livre et ça ne suffit pas
tu arrêtes de lire et ça ne suffit pas
alors tu donnes
alors tu jettes
alors tu brûles
après tout
zéro c'est aussi une quantité

tu redeviens ami avec ton ventre

t'es un mec du XXème siècle toi
les orages ne te déçoivent jamais
les pâtes au beurre non plus

Aucun commentaire:

Publier un commentaire