mercredi 30 mai 2018

supernova à effondrement de cœur


parait que t'es un peu con 
parait que c'est plutôt bien de l'être un peu
parait que t'es ni domestique ni sauvage comme animal
parait que t'es un traumatisé du système scolaire
parait que t'as des pupilles d'héroïnomane  
parait que t'es un pseudo poète
parait que t'es doux au toucher
parait que t'as disputé un 32ème de finale de coupe Gambardella
saison 86-87
parait qu'en tant que joueur t'étais trop football et c'était pas forcément qu'une qualité aux dires de certains

zéro zéro à la mi-temps
zéro zéro dans vos maisons
zéro zéro dans vos visages
zéro zéro
et puis poteau rentrant lucarne
le sport se coltine l'absurdité de la vie avec une pertinence que certains philosophes ne possèdent pas

boire
pleurer 
ne plus se souvenir de rien 
c'est la fin du monde ou juste celle de tes rêves d'adolescent 

c'est plus tout à fait la nuit 
c'est pas encore le jour
dans sa tête elle ouvre les yeux
elle veut une autre vie
elle se fabrique un nouveau nom
son biberon est rempli de vodka plus chaude que de la pisse
putain de folle qui parle à la pluie 
miss météo complètement magané dont la maman jetait tous les cadeaux à la poubelle quand elle avait sept huit ans
frissons neuroatypiques 
comme à chaque fête des mères

la terre est noire 
la terre tourne en silence comme t'aimes 
lotissement de banlieue à fuguer 
quitte à devoir commettre deux trois trucs indignes
enfreindre et briser 
tu te sens tellement bien que ça pourrait te faire mourir
(normal)
refrain qui dit
avoir envie de mourir c'est pas marrant mais t'as connu bien pire
des pages et des pages de blessures

les fées sont maléfiques
elles discutent du bon côté de la guerre
de la technologie qui sépare les gens
elles veulent t'arracher la tête
et tu n'es pas forcément contre
refrain qui dit
le plan est simple
y en a pas

légendes dans le système nerveux
légendes des chevaux qui hennissent dans les étoiles en mâchant du fer
convoi de camions transportant des morceaux de voie lactée

tes erreurs te permettent d'accéder à une certaine vérité 
routine de fantômes et de démons
qui comprennent tout de toi

merveilleuses coïncidences
beauté bizarre de l'univers
on fait les sept figures du clown pour ne pas être abandonné
tout le monde fait ça
on appelle ça de l'amour
au début

lumière classique venant du nord
tu vaques avec une clocharde bipolaire d'avoir passer tant de temps dans cette réalité
tu vaques avec un flic dépressif qui te raconte ses piètres tentatives d'être bon père et bon mari
tu vaques avec une veuve alcoolique qui t'incite à la fornication
tu vaques dans la vapeur des machines comme un personnage sans vécu

grâce de fusée
rire de fusée
tétons de fusée
seins nus 
elle lit ton manuscrit à l'hôtel
putain de moment inoubliable
elle dit qu'elle se sent sauvée 
le contrejour faisant vitrail

nids de poils
enculades de bouches 
strabismes ensoleillés
vous rêvez dans vos girons en attendant l'heure de l'autocar
tout est réglé et pourtant rien n'est résolu

tu es un mec du XXe siècle toi
ta première bagnole fut une Renault 12 
et ton premier autoradio un magnétophone à cassette

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire