lundi 23 octobre 2017

arômes des racines quand elles sortent de terre

parait que ton passé te torture
parait que tu trompes ta libido
parait que c'est facile de tomber amoureux de toi
parait que tu préfères te branler
parait que t'es un mec soigné toi
parait que ça ne se voit pas forcément
parait que tu poses trop de questions
parait que ta poésie bousille les imprimantes
parait qu'à cause de toi Dame Lynx se sent laide ces jours-ci

ciel étoilé loin de l'industrie qui a enrichi cette ville jusqu'à la corruption
ciel étoilé où tu dessines des schémas du bout des doigts
bruit blanc qui prend forme dans les arbres

intimité totale
quand t'as plus rien pour tenir le coup
t'as encore ça

lecture à voix haute de
tes poèmes 

devant un public de spectres 

pistaches pour le cœur de tes os
potassium pour ton front dermographié

ta timidité a des effets rigolos
ça te rend audacieux ou parfois agressif

enclin dans les deux cas 
à prendre ton pied au pied du mur ou bien à dégueuler dieu
arômes des racines quand elles sortent de terre

tu n'es pas vraiment là
tu n'es pas vraiment ailleurs
vin de garage dont tu savoures l'électricité
saveur qui d'ailleurs est comme un cri d'oiseau

prêtre psy
tu n'as rien contre les uniformes
tant que tu peux choisir le tien

t'as pas envie de mentir
ces empreintes dans ton âme
c'est pas qu'un numéro
c'est quelquefois des cicatrices
t'as pas envie de mentir
en tout cas pas aujourd'hui


humiliation badgée mieux que l'ennui
inconfort sous contrat mieux que l'ennui
horreur sublime 


tu ne seras jamais père
désir que tu n'as jamais eu
tu ne seras jamais père
ce qui ne t'empêche pas d'aimer transmettre toutes
 ces belles choses issues d'erreurs

t'es un mec du XX ème siècle toi
t'as pas besoin de te faire enculer pour assumer ton côté féminin

Aucun commentaire:

Publier un commentaire