samedi 30 septembre 2017

fleur bleue

des nuits dans des gares
des nuits sous des ponts
des nuits dans la gaze de ses membranes
qu'il en a connu des dizaines de nuits comme ça
des bouts de nuits dans le gaz

à dormir en sursaut dans son blouson
force est de constater que c'est chacun pour sa gueule
force est de constater que c'est ainsi
que machin a fait ça
que machine a dit ça
que lui aussi il est prisonnier de son savoir
que lui aussi il est victime de son ignorance
que lui aussi ce qui l'abrite le pollue à force
que parfois il chiale avec ses chiens
que parfois il fait l'amour tout seul dans les toilettes

qu'il a plutôt l'âge de l'entraîneur que de l'attaquant vedette
qu'il a aussi son amour propre
qu'il en a marre de s'entendre toujours dire non
l'expérience

non
les diplômes

non
la mobilité
non
qu'il y a toujours une connasse à un moment donné pour le dévaloriser
une connasse de banquier
ou une connasse de poète
ou une connasse de papa alpha
qui lui rappelle que son opinion ne vaut pas grand chose
tout ça passqu'il échappe à leurs classifications de merde
qu'il a mal aux autres mais que malgré ça
il aime toujours cuisiner des pizzas 

ou préparer des choses à grignoter à pas d'heure pour ses potes
qu'il mate le film de la pluie à travers les vitres des fenêtres
qu'il écoute du Loscil
qu'il repense à Guillaume qui l'a quitté sans aucune raison
que résultat
à l'aube
sous la lumière fossile du Grand Est
il se sent carrément fleur bleue
c'est-à-dire complètement chirdé entre deux mondes

Aucun commentaire:

Publier un commentaire