mardi 4 novembre 2014

la vieille connasse

dimanche matin
de bon matin
à l'ouverture
à la laverie
la vieille connasse surveille son linge
comme un chien son os
comme un maître-chien ménopausé
chaussures de randonnée
pour aller jouer au loto
boucles d'oreille démodées
pour aller faire la noce
la vieille connasse
elle passe pas son tour
à l'heure de l'apéro
violette
virile
bras croisés sur sa chemise en polaire
elle bouge pas sa tête
quand elle me parle du temps qu'il fait
à Biarritz
aujourd'hui
ils se baignent
ça va être comme ça
maintenant le climat
l'été en hiver
et l'hiver en été
l'air de la mer
ça serait mieux pour elle
le toubib lui a encore redit
à Marseille
les loyers sont moins chers qu'ici
la vieille connasse
elle les plaint pas
les filles qui se maquillent
faut voir comment
elle se dit
toi ma fille
habillée comme tu es
un jour
on va te retrouver sur le trottoir
ou je te verrai dans le journal
à la télé
faut pas les provoquer les mecs
la vieille connasse
avec son copain
elle va au cinéma
à la première séance
et à 18 heures
elle est chez elle
elle ressort pas elle
elle va pas faire son jogging
la nuit
quand y a personne
après faut pas s'étonner
la vieille connasse
elle s'étonne jamais

4 commentaires:

  1. Ah on la voit bien, elle, on en a une idée, on a tous la nôtre et c'est la même.

    RépondreSupprimer
  2. Son espèce de monologue a duré quatre minutes...j ai essayé d en placer une...et puis j ai compris qu elle était en mode récitation...toute cette aigreur...

    RépondreSupprimer
  3. Elle a un copain c'est déjà ça

    RépondreSupprimer