vendredi 24 janvier 2014

un déclic à l'ouverture

à partir de là
un autre spectacle commence
les oiseaux ont toujours bon goût
qui savent parfaitement reconnaître
la couleur des graines qui soignent
et la vase et la lave 
la peau fine et parfumée 
la terre ferme des archipels
mais c'est comme ça
mais c'est comme tout
au bout de quelques heures
on se lasse de tout
de la radio
de la station debout
ici heureusement
c'est le soleil qui commande
procédé chimique complexe
et il dit quoi le soleil
il dit temps mort
il dit que c'est l'heure du casse-croûte
du riz des haricots de la viande
et de la micro-sieste loin de la route
un banc une mare
un déclic à l'ouverture
j'ai presque 50 ans et je jouis de la vue

Aucun commentaire:

Publier un commentaire